La Tasmanie, un sanctuaire de la nature australienne à explorer

Australie

La Tasmanie fait partie des États et territoires de l’Australie. Cette terre à part, à la beauté sauvage et à la biodiversité unique, attire les amoureux de la nature faisant un circuit en Australie. Malgré sa superficie réduite, 68 401 km2, cette perle australienne est un abri sûr pour la faune puisqu’elle abrite de nombreuses espèces animales endémiques. On peut citer le loup de Tasmanie ou Thylacine. Ce marsupial ressemble étrangement à un chien sauvage, sauf qu’il a des rayures sur le dos. Cela lui a valu l’appellation « tigre de Tasmanie ». Les voyageurs y trouveront également le diable de Tasmanie, un marsupial aux allures d’ourson. Il a la taille d’un chiot, car il peut mesurer 80 cm et peser jusqu’à 10 kg. Il se nourrit d’insectes, d’oiseaux, de rongeurs et de wallabies. Les passionnés d’animaux sauvages pourront aussi y rencontrer le wombat commun, une lignée de mammifère herbivore nocturne aux pattes et aux griffes très puissantes, ainsi qu’un échidné, de la famille des monotrèmes. Ce dernier est doté d’une langue de 15 à 20 cm de long et d’épines pointues. Par ailleurs, la Tasmanie est un vrai paradis pour les ornithologues, car ils y repéreront beaucoup d’espèces fauniques, dont 12 sont menacées de disparition.

La Tasmanie, une destination de choix pour les botanistes en herbe

La Tasmanie, séparée de l’Australie continentale par les eaux tumultueuses du détroit de Bass, possède une biodiversité végétale très importante. Cela intéresse les amoureux de la nature, car lors de leurs circuits en Australie, ils admireront une flore unique au monde, dont les fougères arborescentes qui poussent dans les forêts côtières d’eucalyptus. À part cela, la Tasmanie est le seul endroit où les vacanciers admireront des arbres millénaires, sans nul doute les plus hauts et les plus anciens du globe ainsi que des pins Huons qui ont probablement plus de 2 000 ans. Et même à Mount Read, ils remarqueront un pin Huon mâle qui s’est maintenu par multiplication végétative, et dont l’âge est estimé à plus de 10 000 ans. Bref, la végétation forestière dense tasmanienne couvre environ 50 % du territoire de l’île, mais elle est aujourd’hui menacée par une exploitation excessive.

La nature primitive de la Tasmanie, le rêve des écologistes

La Tasmanie, baignée à l’ouest par l’océan Indien et à l’est par la mer de Tasman, est un lieu de villégiature apprécié des adeptes d’activités de plein air. Elle regorge de sentiers de randonnée, dont l’Overland Track, considéré comme l’un des parcours les plus somptueux du monde. Il s’agit d’un itinéraire de 65 km dans le parc national de Cradle Mountain-Lake St Clair. Durant ce circuit en Australie, les randonneurs traverseront une forêt primaire et un plateau aride, entourés de sommets aux arêtes légèrement sculptés par l’érosion. Parmi eux, les marcheurs apercevront le Mont Ossa qui n’est autre que le point culminant de la Tasmanie, s’élevant à 1 614 m. Ils verront aussi des lacs glaciaires qui se succèdent aux parterres d’herbes à boutons ou button grass dans lesquels les tigres serpents aiment se balader. En outre, le mot d’ordre de cette marche est de préserver l’écologie. Cela invite les promeneurs à emporter leurs déchets, leurs nourritures et leur couchage ou encore d’utiliser l’eau de pluie récupérée par les rangers qui les accompagnent.