L’hôtel de luxe la Sultana au sein des quartiers de Marrakech

La Sultana Marrakech

La ville de Marrakech a été fondée par le sultan Youssef Ibn Tachfin, en 1071. À l’époque il était souverain de l’Empire berbère des Almoravides. Le Maroc était connu à l’époque sous le nom de Marrakech, une appellation qui est toujours utilisée en Iran. Le nom « Maroc » provient d’ailleurs de la prononciation du mot « Marrakech » en portugais. Très souvent Marrakech est appelée la cité ocre ou la ville rouge. Elle doit ce nom à la couleur rouge de la plupart des bâtiments et maisons qui y sont. Marrakech est la quatrième plus grande ville du royaume avec sa superficie de 230 kilomètres carrés.

Origine et organisation de la médina de Marrakech

La Sultana hotels luxe à Marrakech est un hôtel fréquenté par de nombreux touristes chaque année. Ces derniers peuvent découvrir la ville et ses particularités. La première particularité de Marrakech est qu’elle est divisée en deux grands pôles : la ville historique que l’on appelle aussi la médina, qui s’étend sur dix kilomètres, et la ville nouvelle construite sous le protectorat français et qui compte plusieurs quartiers, notamment Guéliz, Douar Askar, Hivernage, etc. à l’heure actuelle, le quartier Guéliz est le centre-ville commercial de Marrakech, pendant que le quartier Hivernage abrite un certain nombre de complexes hôteliers. La ville ne cesse de s’agrandir en périphérie et de nombreux quartiers viennent allonger la liste des quartiers de Marrakech.

La ville historique est le centre de la ville et le cœur de son histoire, elle s’étend sur 600 hectares et compte parmi les plus grandes médinas du royaume, et la plus peuplée de cette partie du continent africain. Le raffinement et les particularités urbanistiques de la médina sont liés à la virginité du territoire à l’époque de sa construction au 11e siècle. Durant cette période, le quartier était constitué d’un campement militaire, d’un marché et une casbah lui a été ajoutée au 12e siècle afin de protéger la ville contre les attaques des tribus berbères qui souhaitaient conquérir le territoire. D’autres modifications ont affecté les remparts de la médina, dépendamment des dynasties dirigeantes. Au fil des années le nombre des portes a augmenté, la hauteur des remparts a augmenté et même son étendue. La médina appartient au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis l’année 1985.
Après des années difficiles, la médina est revenue à la mode grâce à l’engouement des étrangers pour les Riad. Ces maisons traditionnelles avec une cour centrale intéressent de plus en plus les visiteurs qui les achètent et les rénovent pour en faire des chambres d’hôtes ou des résidences secondaires. La conséquence directe en est l’augmentation du prix au mètre carré dans le quartier, ce qui a fait partir les classes moyennes de la médina. Malgré son âge la médina reste un lieu incontournable de la ville, elle bénéficie surtout de l’effet des millions de touristes qui y viennent chaque année. La médina abrite depuis 1558 le quartier juif qui porte le nom de Mellah.

Les quartiers de la nouvelle ville de Marrakech

Les nombreux nouveaux quartiers de la cité ocre ont vu le jour durant le protectorat français. Ces quartiers se situent à proximité de l’hôtel de luxe la Sultana à Marrakech. Parmi les premiers quartiers de cette catégorie, nous pouvons citer Guéliz. Guéliz hérite son nom du Jbel Guéliz, un massif de grès qui se situe à faible altitude au nord-ouest de la médina. Le quartier était initialement occupé par des Européens, notamment des Anglais. Ce quartier est le premier à avoir été construit en dehors des remparts et on y retrouve une grande partie de l’activité commerciale de la ville, avec ses multiples boutiques de luxe, les banques et la poste un peu plus loin. D’ailleurs le quartier abrite depuis quelques années, l’un des plus grands centres résidentiels, commerciaux et hôteliers de la ville, le Carré Eden.

Au sud-ouest de Guéliz on retrouve le quartier Hivernage qui lui abrite des villas de bonne taille, des complexes hôteliers parmi les plus prestigieux du pays et même du continent. Le centre névralgique de ce quartier est l’avenue Mohammed VI qui portait le nom d’avenue de France il y a encore quelques années, et qui s’étend au sud-est de la route de l’Ourika. On retrouve de nombreux symboles de la culture marocaine sur cette avenue, par exemple le théâtre royal, la gare de Marrakech et le palais des congrès.

L’avenue Mohammed VI s’étend aussi jusqu’à l’avenue de la Ménara et on y retrouve des résidences et complexes hôteliers de haut standing. C’est d’ailleurs sur cette avenue que l’on retrouve l’une des plus grandes discothèques du Maroc et du continent, Le Pacha. C’est un lieu grâce auquel Marrakech a acquis un statut de ville de rendez-vous pour les jeunes à la mode et ceux ayant soif de fête.

Les quartiers situés en dehors des remparts

Pendant les années 1980, la ville de Marrakech s’est considérablement développée et a pris de l’ampleur vers l’ouest, notamment sur les rues El Mougaouama, la rue Mohammedia et la route d’Essaouira. Parmi ces quartiers on retrouve les quartiers Massira 1, 2 et 3, la cité El Bahia, les quartiers Hay Azli et Hay Socoma. Au nord-ouest sur la route de Targa, on retrouve des quartiers haut standing comme Targa, Jawhar, Hay Sofia, Al Masmoudi. Au sud-ouest, sur la route de Guemassa, qui est aussi connue sous le nom de route de l’aéroport Marrakech-Ménara, on retrouve les quartiers Agdal, Bouekkaz, M’hamid.

Autant de quartiers qui peuvent être découverts quand on réside dans la Sultana hotel de luxe à Marrakech. Au nord on découvre d’autres quartiers à but résidentiel comme Amerchich, Al Andalouss, Hay Firdaous, Riad Salam, Saada, la Palmeraie et de nombreux autres qui ont chacun leurs particularités. Au nord de Marrakech, on retrouve Tamansourt, qui est une sorte de ville à part entière que l’on retrouve à environ 10 km sur la route d’El-Jadida. Tamansourt a été créée en 2005 sous l’impulsion du roi Mohammed VI afin de faire diminuer la densité de Marrakech. Tamansourt comprend des villas, des écoles, une grande mosquée, des appartements, des écoles, des espaces verts et se revendique comme ville écologique.