Les logements de l’immobilier à Marrakech et au Maroc tomberaient-ils en ruine ?

immobilier au maroc

Le nombre des logements en ruine étant en croissance dans les villes du Maroc, il est devenu primordial pour les autorités de remédier à cette situation. C’est pour cette raison que le Conseil de gouvernement, présidé par Abdel Ilah Benkiran, chef de gouvernement a adopté en juin 2015, un projet de lui concernant les bâtiments pratiquement en ruine. Il s’agit du projet de lui N 94-12 relatif aux édifices menaçant la ruine, ainsi qu’à la gestion des opérations de rénovation en zone urbaine. Un projet de loi qui a été présenté par le ministre de l’habitat et la politique de la ville, après avoir vérifié et s’être intéressé aux amendements proposés. Ce projet de loi intervient dans un contexte de participation et d’anticipation, afin que des bases juridiques modernes et adéquates soient mises en place, en vue d’encadrer les efforts qui sont faits pour résoudre le problème des bâtiments en ruine et accompagner les opérations de rénovation dans l’immobilier à Marrakech et dans les autres villes du Maroc en visitant le site web http://www.chicriad.net/.

Ce projet de loi prévoit également de résoudre les dysfonctionnements liés à la détérioration des espaces urbains et l’augmentation de la construction de biens immobiliers, à Marrakech et dans les autres villes, qui sont susceptibles de tomber en ruine. L’objectif ici est d’éviter autant que possible, par la prévention, les effondrements de bâtiments dans les villes et dans leurs périphéries, de cette manière les dommages causés sur les biens seront limités et la sécurité des personnes sera assurée. Selon les statistiques officielles, on recense environ 43 000 logements ou maisons qui risquent de tomber en ruine. Le projet affiche diverses innovations qui consistent à organiser les nombreux acteurs dans leurs différents rôles, et à déterminer les responsabilités de chacune des parties.

Parmi ces responsabilités, il y a évidemment celle des propriétaires des édifices qui menacent de tomber en ruine dans l’immobilier à Marrakech ou dans les autres zones urbaines. De cette manière, des mesures peuvent être mises en place afin que ce problème de ruine soit résorbé. Le texte établit par exemple la procédure à suivre pour notifier les propriétaires ou les occupants de bâtiments menaçant la ruine, afin qu’ils prennent leurs responsabilités. En cas de non-exécution des travaux préconisés, le texte prévoit également les mesures à prendre au cas où les personnes concernées ne peuvent pas être identifiées. De plus des opérations d’entretien des zones urbaines et des vieux quartiers seront organisées, afin de préserver le patrimoine architectural existant et de valoriser les espaces des villes.